pixbay gasoline-175122_960_720

Dans le cadre global énergétique et diplomatique s’ajoutent aujourd’hui les territoires asiatiques (qui étaient sous influence russe) qui sont en pleine expansion économique. Entre ces espaces post-soviétiques, il y a la zone du Caucase. Ce territoire est gorgé de matières premières (pétrole et gaz) dans son entresol. L’Azerbaïdjan, un des pays le plus importants de cette zone actuellement et un point stratégique dans le cadre de l’approvisionnement énergétique européen.

Dans les dernières 24 années (du 1991-2015), ce pays s’est transformé en une région essentielle pour les blocs occidentaux et orientaux. L’accord économique, signé en 1994, nommé Contract of the Century 1, est l’exemple d’un choix stratégique pour une coopération entre les individus, les institutions et les acteurs internationaux. Le “Contrat du Siècle » est un choix fortement voulu par le vieux président Heydar Aliyev (père de l’actuel président Iham Aliyev) et les institutions azéries pour des bénéfices économiques à moyen et long termes. En 1994, après la signature du “Contrat du Siècle“, la ratification a eu lieu à la fin de l’année et l’accord est devenu ainsi effectif après quelques semaines.

Le “Contrat du Siècle” donne la possibilité à l’Azerbaïdjan de créer le BTC 3 (Baku – Tblisi -Ceyhan) en 1988 (opérationnelle en 2006) et le Sangachal Terminal. L’Azerbaïdjan, avant cette ouverture, ne disposait absolument pas des capitaux nécessaires pour l’exploration, l’extraction et la mise en oeuvre des activités de production. Au niveau de macro-intérêts en effet cette ratification ouvre la possibilité d’exploitation des dépôts énergétiques ACG (Azéri-Chirag et Gunashl) à 11 multinationales2. De là se crée le Consortium AIOC avec la British Petroleum (BP) qui dispose d’un rôle primaire car à la tête du Consortium, on retrouve aussi un des ses hommes.

Après cette opération stratégique, le pays a rejoint le grand jeu géopolitique axé autour des intérêts globaux d’approvisionnement énergétique, témoignant alors d’une politique d’ouverture envers toutes les parties. Le cas de l’Azerbaïdjan, pendant ces années, nous démontre que, dans ce cadre international, les acteurs peuvent retrouver la défense de leurs intérêts territoriaux aussi grâce à l’amélioration de leurs rapports d’interdépendance avec les autres Etats ou acteurs internationaux.

Le cas de l’Azerbaïdjan nous fait comprendre comment naît le jeu économique énergétique entre un Etat du bloc oriental (indépendant) et des entités privées des pays occidentaux. En plus en comprend aussi à quel point les intérêts divergents des pays occidentaux et des Etats du bloc oriental se rencontre dans le grand enjeu international de l’énergie.

Author: Matteo M. Mannello
Language: French

Sources:

1 Presidence de l’Azerbaidjan, Contract of the Century – http://bit.ly/1BGbeLV
2 BP (British Petroleum), Statoil,
3 BTC (Baku – Tblisi -Ceyhan) Deuxième pipeline plus long du mond après le pipeline Russe Druzhba