AUTHOR: VITTORIA VALENTINA DI GENNARO

LANGUAGE: French

Au lendemain des attentats terroristes de Paris dans lesquels 129 personnes ont été tuées, le président de la République, François Hollande, n’a aucun doute quant aux auteurs et aux raisons injustifiables de l’acte atroce qui a frappé, encore une fois, la capitale française.

Dans ce qui a été décrit comme “le 11 Septembre français”, le nombre total des attaques ayant eu lieu dans la nuit du 13 novembre s’élève à six. Parmi les huit terroristes, sept se sont fait exploser dans différentes parties de la ville. À l’heure actuelle, le bilan fait état de 129 morts et plus de 350 blessés, dont 99 dans un état grave. Entretemps, au moins dix suspects seraient activement recherchés dans un Paris désert, qui pleure, une fois de plus, les victimes d’une guerre insensée. Des messages de condoléances et de soutien à la France arrivent du monde entier.

Le premier ministre italien, Matteo Renzi, a déclaré: «En frappant la France, ils ont frappé l’ensemble de l’humanité». Dans un message télévisé diffusé quelques minutes seulement après les fusillades, le président américain, Barak Obama a annoncé : « Ce qui se passe à Paris est une attaque non seulement contre les Français, mais contre toute l’humanité et nos valeurs universelles. Les valeurs de liberté, égalité et fraternité ne sont pas seulement des valeurs françaises mais des valeurs que nous partageons tous».

Les centres de collecte en Ile-de-France sont débordés par l’afflux massif de Parisiens et de touristes venus donner leur sang pour aider les blessés. Nombre de personnes dans différentes parties du monde se sont rendues devant les ambassades et consulats français pour déposer des fleurs et des pancartes affichant des slogans de solidarité envers la France. L’émotion est également très vive sur les lieux des attaques, où un parterre de fleurs et de bougies a été aménagé spontanément pour rendre hommage aux victimes. Plusieurs monuments dans le monde se sont illuminés aux couleurs du drapeau français, tandis que la Tour Eiffel a été éteinte en signe de deuil.

À quelques mètres du Bataclan, théâtre de la plus sanglante attaque de vendredi soir, un pianiste italo-allemand a installé son piano-vélo et a pris à jouer les notes de “Imagine” de John Lennon, pour apporter un soutien aux victimes et aux survivants. Autour du pianiste, une petite foule émue.

Or, bien que les terribles événements de la nuit dernière aient profondément blessé Paris et la France entière, il n’est pas question de baisser la tête et de céder à la peur. Le pape François a également exprimé sa consternation et s’est dit bouleversé par ce qu’il a défini comme un “acte injustifiable”. En réaction aux nouvelles menaces terroristes de l’Isis, qui auraient comme cibles Rome, Londres et Washington, le Vatican a appelé à ne pas céder à la panique, en particulier à l’approche du Jubilé 2015, et a insisté sur l’importance incontournable de la miséricorde en ce moment de crise. Toutefois, le Saint-Siège recommande attention et prudence dans l’organisation de l’événement.